Fermé
0
0

J’ai remarqué dernièrement des lampadaires allumés en pleins jours (Yrache), d’autres ne nécessitant pas d’être allumés car très proches d’autres lampadaires de l’avenue Charles De Gaulle, donc faisant double emploi, et d’autres lampadaires allumés toutes la nuit jusqu’a l’aurore (au niveau de l’eco quartier en autre).
Je voudrais connaitre la position de la commune de Seignosse eu égard à la loi Grenelle de l’environnement,qui privilégie le respect de la trêve nocturne, la diminution de la pollution lumineuse, l’impact sur la faune et la flore, et la non pertinence du facteur lumière sur la criminalité. Loi faisant suite à des conclusions tirées d’études urbaines et de lotissements.
A l’heure de la question des contrats des fournisseurs d’électricité serait-il pertinent d’évaluer les réels besoins et les possibilités de diminuer la note de l’électricité d’éclairage.

0
0

Bonjour Madame, je vous remercie pour votre message.

La commune est confronté au dilemme entre la trêve nocturne nécessaire afin de privilégier l’économie d’énergie, et le respect de l’environnement ; et le besoin d’un minimum de lumière demandé par les Seignossais pour des raisons de sécurité notamment.

Récemment des lumières sont restées allumées car le SYDEC – en charge de la gestion de l’éclairage public – réalise des travaux et des tests sur le réseau, cela dans le but de pouvoir isoler les éclairages de certains quartiers et notamment mettre un lampadaire sur deux en fonctionnement, afin de réduire la consommation. Idéalement, afin de réduire la facture d’électricité, il faudrait généraliser les éclairages basse consommation sur la commune, ce qui malheureusement nécessite un investissement très important. Pour information, nous avons plus de 2311 lampadaires sur la commune.

Nous lançons donc un programme de renouvellement de très longue durée.

Showing 1 result